Stories

Aventure Norvégienne

16. April 2016

Départ pour un nouveau tournage de la Nuit de la Glisse dédié à une séquence multisports dans les fjords de Norvège où vont se retrouver de nombreux athlètes du film pour partager une expérience de vie hors du commun.

 

Athlètes : Jesse Richman - Loic Collomb-Patton – Wille Lindberg - Matt Annetts - Karsten Gefle - Matahi Drollet – Tikanui Smith – Mathias Wyss

 

Carnet de Voyage – Tournage de la Nuit de la Glisse

Aventure Norvégienne

 

Point de vue de Thierry Donard, Réalisateur des films de la Nuit de la Glisse.

 

Athlètes :

Jesse Richman - Double champion du monde de Kitesurfing, détenteur de nombreux records dans la discipline, Jesse s’affirme comme une des figures incontournables du circuit. Entre ciel et mer, il consacre sa vie à sa passion en alliant compétitions et réalisations d’images.

Loic Collomb-Patton – Nouveau champion du monde en titre de ski freeride, le rider français de La Clusaz repasse devant les caméras de la Nuit de la Glisse pour conjurer le sort après un accident qui avait brutalement écourté sa saison l’année dernière.

Wille Lindberg - Connu dans le milieu du ski freeride pour son style de ride agressif, il participe pour la 2ème année consécutive à la Nuit de la Glisse.

Matt Annetts - Ambassadeur depuis plusieurs années de la Nuit de la Glisse, le snowboardeur ne perd rien de son toucher de neige et revient encore plus motivé !

Karsten Gefle - Après une courte carrière en ski alpin, Karsten s’est lancé dans le ski freeride. Amoureux des grands espaces, le norvégien a passé ses quinze derniers hivers dans la station de Chamonix et il revient pour la 7ème année consécutive avec la Nuit de la Glisse.

Matahi Drollet – Jeune prodige, Matahi a suivi ses aînés en surfant dès l’âge de 14 ans la vague de Teahupoo. Après 4 années à filmer avec les Nuits de la Glisse, il continue son ascension pour dompter les vagues les plus vertigineuses.

Tikanui Smith – Surfer Tahitien iconique des Nuits de la Glisse, Tikanui est reconnu dans le milieu pour son enga­gement et sa capacité à surfer des vagues hors catégorie.

Mathias WYSS - Mathias fait partie des précurseurs du vol en wingsuit. Entre sensations fortes et liberté, il se rapproche du rêve de l’homme de voler. Un plongeon des sommets pour lui donner des ailes.

---

Quand j’ai eu l’idée de cette séquence, je ne savais pas que ça allait me prendre un peu plus de cinq ans pour l’organiser. D'abord il fallait trouver un lieu propice à cette réunion, l'an passé la Norvège m'est finalement apparue comme le meilleur endroit et j’étais conforté par le soutien de Karsten pour tout organiser sur place. 

Il me fallait un lieu où la montagne et l'océan se marient, un lieu très particulier, les Fjords de Norvège se sont avérées être l’endroit idéal. Toutefois j’étais loin de pouvoir imagine toutes les difficultés que nous allions rencontrer… La force des éléments dans ce pays est unique ; le vent, les vagues, les tempêtes de neige, une météo chaotique provoquant parfois dans une seule journée de multiples changements climatiques apportant autant d’incertitudes que de lumières uniques. Quand j’ai écrit le scénario de ce tournage, j'étais loin de penser qu'il pourrait se réaliser et a fortiori dans des conditions extrêmes.

 

Notre voyage démarra à bord d’un vieux gréement, voiles au vent nous naviguions sur le Fjord de Saga dans les Alpes Sunmore.

La radio du capitaine crépita, nous recevions des nouvelles de Wille :

J’arrive dans le Fjord, je navigue à seulement 1 nœud, je pense que ça va être difficile de vous retrouver comme prévu…

Après quelques minutes, d’un seul coup le vent s'est levé avec une force incroyable, l’eau que nous naviguions n’étais plus celle d’un fjord mais d’une mer démontée avec des vagues dans tous les sens. 

Wille émis alors un second appel à la radio plus inquiétant, il ne commençait à douter dans ses capacités, pour sa première expérience de marin, il venait de passer quelques jours en mer dans des conditions extrêmement difficiles et était exténué, je pense qu’il se souviendra toute sa vie des images de bord qu’il a lui-même filmées et qu’il m’a remis ensuite pour que je puisse me rendre compte du dur périple qui l’a mené en Norvège, son voyage fera certainement l’objet d’un passage dans mon film.

Quelques minutes s’écoulèrent et Wille nous contacta de nouveau :

Je navigue maintenant à 10 nœuds, tout vient de changer en seulement quelques minutes, je devrais bientôt arriver sur vous.

A bord de notre gréement, la navigation est devenue vraiment fun sur notre bateau, tout le monde profitait de cette expérience ! Jesse décida alors de gonfler son aile et de se jeter à l’eau. Au même moment nous avons détourné notre regard vers le voilier de Wille qui apparaissait au loin, notre satisfaction a été courte car pendant ce temps le Kite de Jesse qu’il venait de mettre à l’eau s’est pris dans le petit zodiaque accroché en annexe de notre gréement. Je pense qu’à ce moment la voile de Jesse a subi une déchirure que nous ne verrions que plus tard… C’est aussi à ce même moment que la voile principale de notre voilier a littéralement explosée, cassant le baume dans un fracas terrible, je me souviens avoir vu Loïc qui ne sait pas nager devenir blanc comme un linge. Il fallut alors réagir vite, le capitaine donna des ordres très précis et Loïc du courir au bout du bateau pour tirer sur un cordage pendant que les autres étaient en train de ramasser la voile.

 

Pendant cette manœuvre nous avions un homme à la mer en pleine dérive au bout d’un kite déchiré, nous étions impuissants. J’avais vécu une situation similaire au lac Titicaca et je me remémorais de mauvais souvenirs… C'est alors que Wille compris la situation et fila droit sur Jesse pour tenter de le secourir en le sortant d’une eau à 4° où les vagues s’agitaient dans tous les sens et le privaient de flottabilité. Au même moment, notre bateau de secours appelé à ma demande arriva pour finalement repêcher Jesse et le ramener à notre bord. Ce dernier ne pris même pas le temps de se réchauffer avant de s’empresser de gonfler une autre voile et de sauter de nouveau à l’eau…

Après quelques minutes à naviguer, Jesse est passé près de notre voilier en engageant un saut avant de disparaître à l’horizon comme aspiré par une tornade, il resta plus de 21 secondes dans les airs comme suspendu, puis après quelques loopings contrôlées, ils se posa calmement comme si de rien n’était. A l’issue de cette journée, l’équipe de riders étaient enfin au complet.

---

Les jours suivants furent consacrés à du surf dans les eaux de la mer de Norvège et à d’autres sessions de Kite surf avant finalement de voir arriver de la neige en abondance.

---

Vint alors une journée incroyable qui débuta à 5 heures du matin nous étions en train de tourner des images de ski avec Karsten au sommet d’une face très raide.

A 9 heures nous furent rejoint par les autres membres du groupe au Fjord de Saga, c’est alors que m’est venu l’idée de leur proposer de rider ensemble avec le Kite de Jesse, tous les riders l’ont accueillie avec beaucoup d’enthousiasme.

En filmant cette séquence depuis l'hélicoptère j'ai été témoin d'un spectacle que je ne risque pas d'oublier. Jesse installé dans la pente en contrebas du groupe de skieurs a décollé son aile de Kite, en parallèle Matahi, Mathias, Loic, Karsten, Wille et Matt prirent leur départ du sommet pour le suivre comme le plan le prévoyait.

Sur le papier tout se déroulait selon le plan pour Jesse également, à l’exception que son aile le porta à des hauteurs folles, si bien qu’il mit environ 4 minutes avant de retoucher le sol. Depuis l’hélicoptère nous faisions de notre mieux pour le suivre afin que je le garde dans le viseur de ma caméra, je ne pouvais m’empêcher de croire que Jesse allait gérer cette situation car il est très fort. Par moment, Jesse était suspendu sous son aile à plus de 250 mètres du sol, son Kite avait pris le contrôle et il dû se battre comme un lion pour le récupérer avant de finalement se poser comme prévu au milieu de toute l’équipe qui dévalait la pente !

 

Malgré d’intenses émotions, la journée n’était pas terminée, nous avions préparé un « kicker », une bosse taillée dans la montagne, et Loïc était tendu car il prévoyait de placer des figures de haut niveau et était soucieux pour son dos blessé l’an passé. En seulement 4 sauts, il parvint à placer tous les tricks qu’il avait en tête, le tout en décollant à plus de 10 mètres au-dessus de la neige en aplomb des Fjords de la Norvège, un cadre idyllique.

La suite est un peu plus délicate à narrer car évidemment Matt, Karsten et Wille ont tenus à sauter également, le freestyle n’étant pas vraiment leur discipline de prédilection, le résultat fut cocasse. Matt a pris tellement d’élan pour faire une back flip qu’il amorça une rotation pour en faire deux… et demi, Karsten tenta de rejoindre la lune, quand à Wille il s’en sorti avec une mention honorable grâce à un très beau backflip.

En définitif, je pense ne pas m’être trompé en cherchant à réunir tous ces individus de différents horizons, pratiquant différents sports, dans un tel lieu où des liens d’amitiés se sont résolument créés.

J’ai travaillé toute ma vie dans ce but, filmer ces sports qui pour moi suivent une philosophie commune, celle de la glisse, du vrai freeride sans compétition où une équipe vaut bien plus que des athlètes isolés. Tous ensemble ils sont parvenus à surmonter les éléments, à tirer de la motivation des exploits de chacun, à accomplir des prouesses exceptionnelles… C’est ce que je choisi de retenir de ce voyage.

Contactez nous pour obtenir des photos en Haute Résolution et du contenu exclusif: contact@nuitdelaglisse.com